E-Discussions

Participation de la femme à la vie politique: Rôle des médias

7/11/2008

"Les femmes leaders initient des changements" : on reconnaît à un leader trois qualités à savoir : la capacité à prendre des décisions, la capacité d’écouter et l’intégrité. La participation de la femme aux changements de la société procure une énorme satisfaction. Cette participation de la femme implique une influence non négligeable dans la prise de décision par son point de vu. Mais elle dépend aussi de la fonction qu’elle occupe, de son rôle et de son niveau, leaders d’une ong, ministres, sénateurs… La décision provient de la base par le leader à la base qui la transmet au leader des associations qui par la suite la soumet aux leaders politiques. Cette chaîne de décision demande une mobilisation de tous dans le processus de prise de décision finale, c’est là qu’interviennent les médias.Les médias constituent le 4ème pouvoir et il est important de les utiliser pour faire passer son message. Les revendications faites, doivent être connues de tous dans le but d’une participation plus active de tous (population, associations…) et son implication dans les différentes manifestations organisées.Les débats et les émissions télévisés contribuent dans la carrière de la personne. Ce sont des espaces qui vous permettent de vous faire connaître, de vous faire juger, de faire passer votre message et de vous faire aimer du public (de la population…). Les fans vous permettront d'avoir un espace de discussion avec les jeunes, les travailleurs, les femmes…et de susciter des adhésions à vos idées.Women in decision making c’est la capacité de la femme d’influer dans la prise des décisions d’une manière individuelle ou collective suivant la position qu’elle occupe dans la société et les médias sont un outil indispensable pour faire connaître son opinion et influer sur la population et le public par ses arguments, ses avis et propositions.En République Démocratique du Congo, des femmes comme Elisée Dimandja (député natinoale), Eve Bazaïba (sénateur) et Marie-Ange Lukiage (Ministre du travail et de la prévoyance sociale) en sont des exemples.Se sont vos idées qui vous rendent leaders.BISUMBULA - LUTHAChargée de la section femme et enfant du Rodhecic etcoordonatrice de l'association pour le développement de la femme rurale

Commentaires

Portrait de mdrame

Décembre 14, 2009 10:26
mdrame (non vérifié)

Dans les sociétés arabo-musulmanes, les femmes interviennent et agissent dans presque tous les domaines. Par exemple, elles contribuent à l’activité nationale, surtout après la promotion de l’éducation des femmes ces dernières décennies. Il est donc nécessaire que les livres scolaires et les outils pédagogiques, en usage, en toutes disciplines et à tous niveaux, non seulement traduisent, mais encore favorisent et valorisent la présence et l’évolution des femmes. En effet, le système éducatif a pour vocation de former les citoyens et citoyennes de demain. Les manuels utilisés constituent une référence, dont on connaît le rôle essentiel dans la construction de la personnalité de l’enfant, le développement de ses capacités d’analyse et de jugement. Ainsi, doivent-ils bénéficier d’outils pédagogiques favorisant ceci dans leur esprit. D’où l’intérêt de comparer les systèmes éducatifs de ces régions avec ceux d’autres pays et soulever la question du genre et des rôles stéréotypés des femmes marquant un décalage par rapport au développement économique des pays arabo-musulmans. Les questions suivantes s’imposent : Est-ce possible que les stéréotypes traditionnels s’attachent à une représentation et à une vision surannée des activités féminines? La femme est-elle peu évoquée, pour ne pas dire absente, comme acteur social, économique et politique, prenant des décisions et exerçant des responsabilités, Quel rôle joue-t-elle dans l’évolution des sciences, des techniques, des lettres et des arts ainsi que dans les événements de l’histoire ? Les axes qui mettant en relief la représentation de la femme dans les manuels scolaires pour l’enseignement sont : la langue arabe, l’éducation islamique, les discipline sociales (histoire,-géographie et éducation civique), les sciences naturelles, et la culture féminine. Fatima Sadiqi

Portrait de iKNOW Politics

Juillet 25, 2012 10:02
iKNOW Politics

 

Portrait de iKNOW Politics

Juillet 25, 2012 10:39
iKNOW Politics