Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) est le réseau mondial de développement dont s'est doté le système des Nations Unies. Il prône le changement et donne aux pays accès aux connaissances, expériences et ressources dont leurs populations ont besoin pour améliorer leur vie. Présent sur le terrain dans 166 pays, le PNUD aident ces pays à définir leurs propres solutions face aux défis nationaux et mondiaux auxquels ils font face en matière de développement. Pour développer leurs compétences, ces pays peuvent s'appuyer à tout moment sur le personnel du PNUD et sur son large éventail de partenaires.

Le PNUD peut compter sur ses ressources humaines, institutionnelles et financières, ainsi que sur ses partenaires et sur l'engagement personnel de ses collaborateurs pour apporter une contribution décisive à iKNOW Politics. Le PNUD mène une action clé en vue de promouvoir les réformes législatives, électorales et judiciaires pour que les droits des femmes soient protégés, en droit et en pratique, dans le but de renforcer la participation des femmes au processus démocratique par la décentralisation et l'appui aux collectivités locales; de mettre le potentiel des technologies de l'information et de la communication au service de l'affirmation politique des femmes; d'intégrer les droits des femmes aux stratégies de développement national; et de faire entendre la voix des femmes dans le concert national.

Le PNUD concourt au développement des capacités des femmes qui, qu'elles soient membres de partis politiques ou candidates indépendantes, se préparent à s'engager dans l'action politique. Le PNUD coordonne un Réseau mondial de connaissances axé sur l'égalité des sexes. Ce réseau, atout précieux pour iKNOW Politics, rassemble plus de 400 collaborateurs, les 134 points focaux sur les questions de genre des bureaux de pays et 20 Volontaires des Nations Unies (VNU), spécialistes des questions de genre. Il bénéficie du soutien de l'Equipe chargée du programme sur les questions de genre, qui apporte son appui aux conseillers sur les questions de genre basés dans les centres de contact sous-régionaux (SURF) et les bureaux de pays.

Share this with your social networks: