Les listes électorales tunisiennes suscitent des critiques

À la une

 Précédent

Les listes électorales tunisiennes suscitent des critiques

Alors que la Tunisie se prépare pour les élections législatives du 26 octobre, le faible nombre de femmes en tête des listes électorales attise les critiques.

Selon Amel Grami, intellectuelle et militante des droits de l'Homme, "la gauche rencontre la droite" quand il s'agit du rôle des femmes en politique.

"Là, les affiliations idéologiques disparaissent," dit-elle. "Le sexe prend le dessus sur tous les autres critères tels que les compétences, l'énergie et l'intégrité."

Durant la ratification de la nouvelle constitution tunisienne au mois de février, Ennahda a rejeté le vote en faveur de ce qui est connu sous le terme de "parité", à savoir un nombre égal d'hommes et de femmes en têtes des listes électorales.

Pour lire l'article publié le 11 Septembre 2014, veuillez cliquer ici.

Informations: