Déclaration conjointe de l'UIP et du CEDAW à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2019

Nouvelles des partenaires

 Précédent

Déclaration conjointe de l'UIP et du CEDAW à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2019

Source:

Journée internationale de la femme
40ème anniversaire de la CEDEF

Le leadership des femmes et leur participation sur un pied d’égalité avec les hommes à la vie publique et à la prise de décisions relèvent des droits de l'homme et constituent les éléments essentiels de la démocratie et de la paix persistante, ainsi qu’une condition préalable du développement durable.

Nos sociétés ne pourront jouir des droits de l'homme, de la paix et du développement durable et inclusif si elles ne sont pas fondées sur la parité effective entre les sexes, si elles ne bénéficient pas du leadership des femmes et de l'autonomisation des femmes et des filles, comme le recommande expressément le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes (Comité CEDEF).

Depuis l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, les Etats membres de l'ONU ont démontré leur engagement politique en faveur de la participation égale des femmes et des hommes à la vie publique et à la prise de décisions, notamment en adhérant à la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF), au Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 et à la Convention sur les droits politiques de la femme de 1953.

La participation des femmes et l'égalité des chances en matière de leadership sont au cœur des engagements pris par les Etats membres dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, notamment de l'Objectif 5. Les Etats membres se sont engagés à "garantir la participation entière et effective des femmes et leur accès en toute égalité aux fonctions de direction à tous les niveaux de décision, dans la vie politique, économique et publique". Ils sont également convenus d'"adopter des politiques bien conçues et des dispositions législatives applicables en faveur de la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles à tous les niveaux et renforcer celles qui existent". 

Dans sa résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité, le Conseil de sécurité de l'ONU a souligné l'importance de la participation des femmes sur un pied d’égalité à tous les efforts visant à maintenir et à promouvoir la paix et la sécurité.

La Déclaration universelle sur la démocratie, adoptée en 1997 par l'Union interparlementaire, affirme qu'"il ne saurait y avoir de démocratie sans un véritable partenariat entre hommes et femmes dans la conduite des affaires publiques".

Malgré de nombreuses difficultés et quelques revers, des progrès significatifs ont été réalisés en termes de participation et de leadership politiques des femmes. En 1995, la proportion mondiale de femmes parlementaires était de 11,3 pour cent et aujourd'hui, à une époque de changements profonds et de grands défis, elle a atteint 24,3 pour cent (plus 13 points de pourcentage).

Toutefois, les femmes ne représentent que 7,2 pour cent des chefs d'Etat et 5,7 pour cent des chefs de gouvernement, 19,1 pour cent seulement des présidents de parlement et 18,3 pour cent des ministres[1]. Divers obstacles continuent d'entraver la participation et le leadership des femmes sur un pied d'égalité avec les hommes en politique, notamment l'absence de politiques d'autonomisation des femmes et des filles, les stéréotypes, la discrimination persistante à l’encontre des femmes en droit et en pratique, le harcèlement, l'intimidation et la violence.

Le 40ème anniversaire de l'adoption de la CEDEF est une occasion unique d'attirer l'attention du monde sur cette dure réalité. Il n’y a pas de temps à perdre. Nous devons unir nos forces et nos efforts collectifs pour atteindre la parité en matière de leadership politique d'ici 2030.

Recommandations

Comme le Comité CEDEF l'a constamment répété, les Etats membres doivent en priorité et conformément à l'Objectif 5 du Programme de développement durable à l'horizon 2030, mettre en œuvre des stratégies qui feront progresser concrètement la parité en politique en étroite coopération avec les organisations de la société civile. Ces stratégies comprennent :

  • La mise en conformité accélérée par les Etats de leurs lois, réglementations et pratiques avec les obligations internationales en matière de droits de l'homme, notamment en ce qui concerne l'autonomisation des femmes et des jeunes femmes.
  • L'intégration de la parité entre les femmes et les hommes dans les constitutions et les cadres juridiques et la formulation dans le cadre juridique d'un objectif à atteindre d'ici 2030 d'une représentation des femmes qui atteint 50 pour cent au parlement et au gouvernement.
  • L'adoption, le renforcement, la mise en œuvre et le suivi des mesures nécessaires qui se sont révélées utiles et efficaces pour favoriser l'accès des femmes aux fonctions électives et aux postes de responsabilité, notamment les quotas électoraux par sexe.
  • La garantie d'un nombre égal de femmes et d'hommes occupant des postes de direction dans tous les organes de gouvernance, au moyen de processus transparents et équitables, tels que la double direction et la rotation des femmes et des hommes aux postes de direction.
  • L'adoption de lois et de politiques visant à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes en politique et la mise en œuvre de programmes de renforcement des capacités des femmes militantes, candidates, politiques et parlementaires.
  • La promotion de nouvelles stratégies de communication, y compris par le biais des réseaux sociaux, afin de promouvoir le leadership des femmes et l'égalité des sexes, et d'éliminer les stéréotypes sexistes.
  • L'intégration ou le renforcement d'une perspective d'égalité entre les sexes dans les politiques d'éducation et les activités d'éducation civique pour les femmes et les filles, et œuvrer à résorber les disparités entre les femmes et les hommes en matière d'éducation et à combler le fossé numérique.

Source: IPU.

Partenaire: 
Inter-Parliamentary Union
Focus areas: