L'UIP travaille avec le Parlement tanzanien sur l'égalité homme-femme

Nouvelles des partenaires

 Précédent1

L'UIP travaille avec le Parlement tanzanien sur l'égalité homme-femme

Un tiers des parlementaires de Tanzanie sont des femmes, ce qui en fait l'un des leaders mondiaux de la représentation des femmes. Le Groupe parlementaire des femmes de Tanzanie (TWPG) est un forum parlementaire de femmes, qui collabore avec l'UIP pour promouvoir l'égalité entre les sexes grâce aux travaux de l'Assemblée nationale. Dans le cadre de cette collaboration, l'UIP a organisé deux événements à Dodoma, en septembre 2017. Il y a d'abord eu un atelier pour mettre en place un programme de mentorat pour les femmes parlementaires. Le deuxième événement était un séminaire parlementaire sur la mise en œuvre de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF).

Comme la plupart des femmes parlementaires de Tanzanie sont nouvellement élues, le mentorat est un moyen particulièrement efficace de renforcer leurs capacités grâce au soutien de collègues plus expérimentés. Cette activité vise à aider les nouvelles femmes parlementaires à développer leur propre réseau et à renforcer leurs connaissances et leurs compétences en tant que parlementaires.

L'atelier a conclu que le programme de mentorat devait inclure les activités des parlementaires, des partis et des circonscriptions électorales. Monicah Amoding, Présidente de l'Association parlementaire des femmes d'Ouganda (UWOPA), a déclaré que l'UWOPA collaborait également avec des collègues masculins, une idée que le TWPG a dit qu'il examinerait de près. Les participants ont convenu de lancer un projet pilote pendant six mois avec 20 femmes parlementaires suivies par un nombre équivalent de mentors.

Le séminaire parlementaire sur la mise en œuvre de la CEDEF visait à sensibiliser les parlementaires aux principes et aux engagements en matière d'égalité des sexes, et à faire le bilan de l'état d'avancement des engagements de la Tanzanie. Il avait également pour objectif d'aider l'Assemblée nationale à identifier ses propres stratégies en ce qui concerne la mise en œuvre de la CEDEF, en appliquant le cadre et la méthodologie d'évaluation de la sensibilité des parlements à l'égalité des sexes élaborés par l'UIP.

La Présidente du groupe TWPG, Margaret S. Sitta, a ouvert la réunion en soulignant l'importance de la CEDEF en tant que mécanisme de poids pour faire respecter les droits des femmes, en facilitant leur autonomisation et en favorisant l'équilibre entre les sexes. Les Ministres des questions de genre (continent et Zanzibar), la Vice-Présidente de l'Assemblée nationale, un membre du Comité de la CEDEF, Hilary Gbedemah du Ghana, et une parlementaire ougandaise, Winifred Masiko, ont toutes pris la parole lors de cette réunion.

Les participants ont souligné que, malgré le chemin parcouru par la Tanzanie dans le domaine de l'égalité homme-femme, la route était encore longue. Par exemple, la Loi sur le mariage de 1979 est discriminatoire à l'égard des filles : les garçons doivent avoir 18 ans pour pouvoir se marier, alors que les filles peuvent être beaucoup plus jeunes. L'importance de l'éducation sexuelle et reproductive des enfants a également été soulignée.

Les discussions de groupe thématiques ont recommandé de mettre en place un système qui permettrait de tenir compte des questions de genre dans les projets de loi, les politiques, les lignes directrices et les lois ; de s'efforcer de tirer parti des meilleures pratiques d'autres parlements, notamment par la création d'une commission parlementaire sur l'égalité des sexes ; et de s'assurer que les commissions respectent l'égalité homme-femme.

Source : UIP

Partenaire: 
Inter-Parliamentary Union
Focus areas: