En route vers un quota de 30% pour les femmes en vue de la parité en Côte d’Ivoire

Actualités mondiales

 Précédent1

En route vers un quota de 30% pour les femmes en vue de la parité en Côte d’Ivoire

«Quelles stratégies pour un relèvement du taux de représentativité des femmes dans les fonctions nominatives et électives ?», tel est le thème qui a été au centre des échanges de l’atelier de réflexion qui s’est tenu au conseil économique et social ce jeudi 21 avril 2016, organisé par le ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la protection de l’Enfant avec l’appui financier et technique de ONU Femmes.

Présidé par Mme la Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la protection de l’Enfant, cet atelier s’est déroulé en présence de Mme FADIKA Sarah SACKO, 1ière vice-présidente de l’Assemblée Nationale, Mr Jeannot AHOUSSI ministre d’Etat auprès du Président de la République, de Mr KOFFI KOFFI Paul, ministre de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, de députés, de femmes de la société civile, de chefs religieux et traditionnels, de représentants de partis politiques et d’agences du système des Nations Unies.

Cet atelier avait pour objectif d’offrir aux femmes une opportunité de mener une réflexion profonde en vue de trouver des solutions idoines et efficaces au déficit de représentation des femmes dans les instances décisionnelles en Côte d’Ivoire.

Cet atelier a permis aux participant (e)s de prendre la décision de s’engager pour une loi contraignante intégrant au moins 30% de femme en vue de la parité.

Cet atelier a également permis d’avoir le soutien des ministres hommes dans ce processus. Ainsi, Mr Jeannot AHOUSSI ministre d’Etat a déclaré « … je suis votre avocat, je soutiendrai cette initiative et je souhaite que ce texte puisse passer à la prochaine session parlementaire pour que la loi soit adoptée avant les prochaines élections législatives… ». Le Ministre de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Mr KOFFI KOFFI Paul, a abondé dans le même sens en promettant de soutenir à 100% le projet de loi. Par ailleurs, il a demandé aux femmes d’agir sur l’éducation et la formation qui constituent des variables durables et de changement pour promouvoir la participation des femmes. Il a de même invité les femmes à mettre à leur côté les hommes dans leur combat.

La ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la protection de l’Enfant a quant à elle relevé dans son allocution que malgré certaines avancées notables, des efforts importants demeurent encore nécessaires, notamment à l'Assemblée nationale où l’effectif des femmes n’a augmenté que d’un point sur les dix dernières années, passant de 8,5% à 9,2% entre 2000 et 2010,’où la nécessité d’y travailler d'avantage. Elle a également mentionné que la réforme de la constitution et les élections législatives représentent respectivement une opportunité majeure à saisir et une occasion unique pour faire entendre la voix des femmes. Une meilleure répartition des tâches s’avère donc nécessaire. Ainsi pour proposer des solutions appropriées afin d’atteindre les objectifs visés, les participant(e)s se sont reparti(e)s en différents groupes de travail en fonction des thématiques suivantes :

      i.       

L’identification des femmes candidates ;

    ii.       

La formation, le coaching des femmes candidates ;

   iii.       

La communication pour la visibilité des femmes et le changement de comportement des populations ;

   iv.       

Le plaidoyer et lobbying auprès des autorités auprès des partis politiques ;

    v.       

Le financement des femmes candidates ;

   vi.       

La coordination.

L’atelier s’est terminé avec  un public en joie qui est  reparti avec l’espoir de l’adoption prochaine de cette loi, qui constituera une avancée notable en Côte d’Ivoire en termes de représentativité des femmes.

Source : ONU Femmes

Informations: 
Partenaire: 
UN Women
Focus areas: