Rattrapage laborieux pour les canadiennes en politique municipale

Actualités mondiales

 Précédent1

Rattrapage laborieux pour les canadiennes en politique municipale

Le nombre de candidates aux élections municipales a augmenté de 2,5 points de pourcentage depuis le dernier scrutin. Cette augmentation est cependant loin d’enthousiasmer des observatrices et des élues. 

Les femmes représentent 31,3 % de toutes les candidatures déposées avant la date butoir la semaine dernière, selon la compilation du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). Celles qui aspirent au titre de maire sont encore moins nombreuses, dans une proportion de 19,8 % pour tout le Québec.

« À ce rythme, il faudra 56 ans pour atteindre la parité », a calculé Esther Lapointe, directrice générale du Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD). 

En nombre absolu, il y a en fait 233 femmes supplémentaires qui se présentent cette année, par rapport à 2013, souligne-t-elle.

Des statistiques qui donnent parfois l’impression de devoir convaincre une par une les femmes de se lancer. « On doit se réjouir de chaque avancée, mais il n’y a jamais rien d’acquis », laisse quant à elle tomber Nathalie Simon.

Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article publié par Le Devoir le 14 octobre 2017. 

Informations: 
Région: 
Focus areas: